Qui sème le bonheur au travail récolte la performance ?

Qui sème le bonheur au travail récolte la performance ?

Mehdi Mrabet  Responsable Services Généraux chez TRACTAFRIC EQUIPMENT / CATERPILLAR INC. Contributeur principal

L’absence de bien-être au travail est coûteuse, une étude britannique du programme Foresight sur le capital mental et le bien-être a estimée que le congé maladie, le présentéisme (le fait d’être présent au travail, mais en apportant peu de valeur ajoutée à l’entreprise) et le turnover coûtent au pays près de
£26 milliards par an.

Où que ce soit, un employé malheureux est très susceptible d’être sous-performant ou de quitter l’organisation. Les conséquences peuvent être considérables. Une rotation importante du personnel entraîne des coûts de recrutement et de formation supplémentaires et rompt la continuité des affaires. Un employé démotivé offre un piètre service à la clientèle, ces deux facteurs ont un impact négatif sur les profits.

La principale raison pour laquelle les gens préfèrent rester dans leur entreprise est qu’ils aiment leur travail, mais les autres principales raisons sont toutes des concepts « soft » : de bonnes relations avec les collègues et les supérieurs, un équilibre confortable entre travail et vie privée, une appréciation évidente du travail fourni. Le bonheur au travail se nourrit de ces concepts, ce qui signifie qu’un lieu de travail épanouissant retiendra davantage les talents.
Augmenter le bonheur au travail ne consiste pas seulement à retenir les talents, mais aussi à stimuler leur engagement, à encourager le personnel à rester fidèle à la société et exercer une influence positive sur leur dévouement au travail. La psychologie positive a permis de souligner une forte corrélation entre les émotions positives et la capacité à fonctionner correctement, ces facteurs sont intrinsèquement liés et se renforcent considérablement mutuellement. Les émotions positives ne sont pas seulement le résultat d’un bon fonctionnement, elles mènent en réalité à ce bon fonctionnement .
Améliorer le bien-être au sein de l’organisation peut potentiellement stimuler de meilleurs résultats, tant pour l’individu que pour l’entreprise.

De plus, les gens recherchent le bonheur dans leur vie professionnelle comme dans leur vie privée. Le lieu de travail représente aujourd’hui bien plus qu’une succession de tâches pendant la journée et qu’une feuille de paie à la fin du mois. Il est devenu un lieu d’accomplissement de soi. On observe ainsi une préférence générale à travailler pour des organisations qui permettent un contexte plus large que le seul travail …

Alors le bonheur c’est pour aujourd’hui où bien pour demain ?

This entry was posted in Non classé. Bookmark the permalink.